Une agence de traduction pour traduire des documents juridiques ?

traduire des documents juridiques

Vous avez besoin de traduire des documents juridiques ?

Vous avez des collaborateurs anglophones/germanophones ou locuteurs natifs de toute autre langue dans laquelle vous souhaitez faire traduire vos documents et vous vous êtes déjà dit qu’il serait plus rapide ou moins coûteux de leur confier la traduction de vos documents ?

Dans cet article, explorez les aspects et les enjeux de la traduction juridique et assermentée. L’équipe d’ACSTraduction vous explique pourquoi il est souhaitable de faire appel à une agence de traduction spécialisée pour faire traduire des documents juridiques !

Quelques notions fondamentales

Droit et traduction… Voici deux disciplines souvent aussi méconnues l’une que l’autre. La complexité du droit et le caractère mystérieux de l’activité de traduction ont de quoi rendre ces deux territoires quelque peu brumeux, lointains, presque hostiles, et ils sont bien souvent l’objet de quelques clichés. Alors, lorsqu’il s’agit de s’aventurer sur le terrain de la traduction juridique… le chemin peut être parsemé d’embûches !

La traduction juridique est un voyage dans un système culturel et linguistique inconnu. Dans tout voyage, le voyageur se heurte à deux difficultés majeures : la culture et la langue étrangères. Première chose à savoir : le droit change selon les pays et il est empreint de forts particularismes culturels. Cela semble évident, certes, mais la conséquence pour la traduction est fondamentale, car les concepts, variant d’un pays à l’autre, peuvent être très différents voir ne pas exister du tout dans la culture d’arrivée. Or, un concept inexistant est par essence intraduisible. Premier obstacle. À l’aspect conceptuel (culturel) s’ajoute l’aspect formel (linguistique) : les formulations et les termes sont propres au langage juridique de chaque langue … (un vrai casse-tête !). Deuxième obstacle.

La difficulté pour traduire des documents juridiques est donc double : traduire l’« intraduisible » dans un système linguistique codifié. Le traducteur doit non seulement avoir de bonnes connaissances du droit des pays des langues concernées, mais également une maîtrise parfaite des deux langues et du langage juridique dans la langue cible. Recherches terminologiques pointues et analyses de droit comparé sont de rigueur pour produire un texte cible fidèle à l’original et compréhensible dans la langue cible.

Il est dès lors aisé de comprendre pourquoi la tâche de traduire ce type de documents soi-même peut se révéler insurmontable et potentiellement lourde de conséquences.

Téléchargez notre guide 'Comment décider si votre traduction doit être certifiée ou non'

Téléchargez le guide de la traduction certifiée

Les possibles conséquences d’une traduction non professionnelle ou non certifiée

Imaginez-vous dans un pays dont la culture ne vous est pas familière et dont vous ne maîtrisez pas la langue parfaitement. Un mot, un geste ou une attitude qui vous semble appropriés dans une certaine situation pourront en réalité heurter votre interlocuteur dont la culture est différente. Transposez cela à la traduction juridique : si l’on ne connaît pas bien le système juridique (la culture) ni le langage juridique (la langue) de la langue cible, une erreur est vite arrivée.

Mais, qu’est-ce que cela implique réellement ?

Une erreur de terminologie ou une mauvaise formulation peut avoir diverses conséquences en fonction du type de documents concerné :

- Un contrat avec un client ou un fournisseur mal traduit ? Invalidité du contrat et annulation potentielle de votre transaction.

- Un extrait K-bis et registre des sociétés mal traduit ? Retardement ou invalidation potentielle de vos démarches administratives dans le cadre de l’internationalisation de votre société, par exemple.

- Des mentions légales, des conditions générales de vente ou de prestation de services mal traduites ? Risques de conflits juridiques en tout genre avec vos interlocuteurs (professionnels comme particuliers).

- Etc.

Faire appel à une agence de traduction spécialisée en traduction juridique et assermentée, c’est éviter les risques de déconvenues administratives ou judiciaires. C’est en outre s’assurer le respect des délais pour vos démarches et la reconnaissance officielle de la traduction de vos documents grâce à l’assermentation, puisque cette procédure consiste à certifier que le texte traduit est fidèle et conforme à l’original. Enfin, c’est avoir la garantie que la confidentialité de vos documents sera respectée !

Alors, suivez le guide !

Vous l’aurez compris : en voyage comme dans d’autres circonstances, il est parfois nécessaire de faire appel à un tiers pour nous guider si l’on veut éviter les situations délicates et stressantes. Pour faire traduire des documents juridiques, vous pouvez faire confiance à notre agence de traduction, spécialisée dans la traduction juridique assermentée, pour vous guider tout au long de votre projet de traduction : de la phase du devis jusqu’à la livraison de votre document certifié. *

Nous sommes à votre écoute et disponibles pour répondre à toutes vos questions !

Notre équipe multinationale et multilingue met à votre disposition ses connaissances de différents systèmes juridiques et différentes langues afin de vous assurer un haut niveau de qualité pour la traduction certifiée de vos documents juridiques.

Chez ACSTraduction, nos traducteurs juridiques expérimentés sont bien placés pour fournir une traduction juridique experte répondant à l’exigence de ce secteur spécifique. Entrez en contact dès aujourd'hui pour voir comment nous pouvons vous aider.

Par Annika Buslaps et Sandra Munaretto, pour l'agence de traduction ACSTraduction


Sources (pour plus d’informations concernant la traduction assermentée et la traduction juridique) :

https://www.village-justice.com/articles/traduction-juridique-enjeu,9051.html

https://www.village-justice.com/articles/traducteur-assermente,14772.html

https://journals.openedition.org/traduire/347

https://www.erudit.org/fr/revues/meta/2003-v48-n3-meta615/007599ar/

http://www.oocities.org/eureka/office/1936/juri1.html

http://www.oocities.org/aaeesit/juri1.html

http://www.cslf.gouv.qc.ca/bibliotheque-virtuelle/publication-html/?tx_iggcpplus_pi4%5bfile%5d=publications/pubf104/f104p1ch2.html


Nouveau call-to-action


Nous vous proposons également des articles qui pourraient vous intéresser :

langage juridique traduction

Le langage juridique : une langue à part entière

Avant de vouloir traduire des textes juridiques, il faut savoir parler le langage juridique! Outre un vocabulaire qui lui est propre, il a aussi des tournures de phrases, des origines qu'il faut connaître pour bien le comprendre. Nous vous expliquons en quoi le langage juridique est une langue à part entière.

Lire nos articles de blog