Quels sont les risques d'utiliser un collègue bilingue pour les traductions professionnelles ?

traduction professionnelle

Vouloir faire des économies et ne dépenser que ce qui est strictement nécessaire est normal et dans la logique de gestion d’une entreprise. Soucieux de réduire les coûts, il peut être tentant pour les dirigeants de confier la tâche de traduction à un collègue bilingue en interne, plutôt que de passer par une agence de traduction professionnelle. L’idée peut sembler séduisante : pourquoi s’embêter lorsqu’on a les compétences en interne ?

Une fausse économie

C’est une stratégie avec une vision à très court terme, potentiellement très dangereuse.

  • Tout d’abord, réfléchissez au coût potentiel pour l’entreprise de documents mal traduits tels que des documents techniques, des contrats avec des employés, des fournisseurs ou des clients, des manuels de produits, la traduction de sites Web ou des documents de vente et de marketing. Au mieux, vous risquez de ternir l’image de marque de votre entreprise. Au pire, vous pouvez avoir des ennuis judiciaires. En cas de problème, les coûts seront beaucoup plus élevés que l’économie que vous aurez faite de passer par une agence de traduction professionnelle.
  • Les paroles de John Ruskin, un grand visionnaire du 19ème siècle, sont toujours d'actualité. Il a déclaré : «Il n’est pas sage de payer trop cher, mais il l’est encore moins de payer trop peu. Lorsque vous payez trop, vous perdez un peu d’argent - c’est tout. Lorsque vous payez trop peu, vous perdez parfois tout, parce que la chose que vous avez achetée était incapable de faire ce pour quoi elle avait été achetée. La règle communément admise dans l’équilibre des affaires est qu’il n’est pas possible de payer un peu et d’obtenir beaucoup.
  • Un traducteur non professionnel ne peut pas fournir des traductions commerciales de qualité. Choisir son collègue bilingue plutôt qu’un service de traduction professionnelle revient à ignorer les compétences, les sensibilités culturelles, la cohérence de la marque et le temps requis par votre collègue pour parvenir à un standard de traduction éventuellement passable.

Les principales raisons

Compétences

Être capable de parler une langue ne signifie pas qu’une personne est traductrice. Un traducteur professionnel est en mesure de retranscrire le sens voulu par l’auteur, (la version source) en fonction du marché cible. Cela implique des connaissances approfondies de la culture de la langue cible, et également des connaissances particulières dans un domaine spécifique. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne la traduction technique, juridique et marketing. Les traducteurs professionnels ont tous passé un diplôme de traducteur spécialisé, pour comprendre les subtilités de ce passionnant métier. Les traducteurs professionnels ont également l'avantage de disposer d'outils spécialisés pour la gestion de la terminologie - par exemple, les mémoires de traduction - et de documents de référence tels que les dictionnaires techniques bilingues.


Téléchargez « Le guide complet de votre stratégie de médias sociaux à l’international»

Téléchargez le guide


Une traduction est plus qu’une simple juxtaposition de mots d’une langue à une autre.

Le collègue bilingue se tournera naturellement vers des traductions littérales. Celles-ci sont rarement exactes, car elles ignorent le contexte et les nuances culturelles. Les traducteurs doivent donc utiliser un certain degré d'interprétation.

Différences de syntaxe

De plus il existe différentes règles de grammaire d'une langue à l'autre. Par exemple, l’utilisation de lettres majuscules pour les noms propres en anglais n’existe pas dans de nombreuses autres langues. De même, les idiomes ne traduisent pas directement. La traduction directe de l'idiome japonais "nodo karat te ga deru", par exemple, est "je suis hors de ma gorge", ce qui n'a guère de sens en français. En fait, cela signifie que vous voulez vraiment quelque chose.

Les avantages d’une traduction professionnelle

Lors de la traduction de documents marketing, un traducteur professionnel saura fournir la véritable essence de la traduction basée sur les sensibilités culturelles.

Connaissance du jargon technique

Le jargon technique évoluant au fil des années, un traducteur doit donc être au courant du jargon actuel. Dans le domaine du digital, beaucoup de nouveaux noms apparaissent : Nous parlons aujourd'hui de «cloud » (services sur Internet) et de «machine learning» (forme d'IA basée sur des algorithmes et des modèles statistiques). Pour le secteur du marketing, un traducteur devra être au fait de nombreux termes numériques, tels que «taux de rebond», ainsi que le «buyer persona» plus traditionnel, par exemple.

Ainsi, pour une traduction réussie, les traducteurs ont besoin d'une formation linguistique spécialisée, complétée par des connaissances techniques.

Le temps, c'est de l'argent

Enfin, il y a le facteur temps. Votre collègue bilingue et inexpérimenté mettra beaucoup plus de temps à atteindre un niveau de traduction professionnelle acceptable qu'un service de traduction professionnel. À une époque où la rapidité d’accès au marché est plus critique que jamais, les entreprises en croissance ne peuvent pas se permettre de ralentir en raison de mauvaises décisions et de fausses économies.

D'autre part, un traducteur expérimenté sera en mesure de vous dire exactement ce qu'il attend de vous et pourra estimer la durée de la traduction, de fournir un travail de qualité, dans les délais impartis. Cela signifie que vous pouvez planifier des campagnes ou des projets associés, tout en sachant que vous pouvez vous engager sans retard dans les résultats attendus.

Toute l’équipe d’ACSTraduction est à votre disposition si vous souhaitez obtenir de l’aide ou simplement discuter de vos besoins en traduction.

Daphné Charpin-Lèbre

Responsable développement ACS Traduction

Téléchargez « Le guide complet de votre stratégie de médias sociaux à l’international»

Téléchargez le guide


Nous vous proposons également un article qui pourrait vous intéresser :

Traduction et rayonnement à l'internationalVotre rayonnement à l'international passe aussi par les réseaux sociaux

Pour bien réussir votre stratégie à l'international, il est indispensable de prendre en compte les médias sociaux. Dans cet article, nous vous expliquons quelles sont les étapes pour mettre en place une stratégie globale de médias sociaux.Lire nos articles de blog